Comme je le disais ici, le Centre a une place bien particulière dans ma vie.

Qui me connaît sait que je n'aime pas les disputes, surtout celle qui se font autour de lui.
Je comprends le besoin de changement, et aussi les querelles intestines - quelle structure de ce type n'en connaît pas ?
Je vois des propositions, cela me plaît. Beaucoup - l'échange d'idées est positif. Je sais que des réunions ont eu lieu, je n'y ai pas pris part.
Depuis Londres, c'était difficile à réaliser.

Je scinde ce billet en deux parties : une sur le fonctionnement interne bureau/CA, et l'autre sur le renouvellement voulu/nécessaire.


Je vois une pétition qui me plaît moins, parce qu'elle me semble dirigée contre une personne, Christine (CLD). J'y vois des dérives possibles, dérives encouragées par certains que je n'apprécie pas (je crois que c'est réciproque), et pas forcément voulues par touTEs.
Je ne peux même pas penser que "ce qui se dit" soit vrai. Je connais l'autorité de CLD, ce que je percevais comme son "besoin" de diriger, certains y voit un besoin de régner. Je le déplore. C'est ainsi, il faut en prendre conscience.

Au delà de la personne de l'actuelle présidente du CA du Centre, c'est un mélange de réalités et de mythes urbains que je vois.

CLD n'est pas parfaite, elle ne se revendique pas comme telle. J'ai eu bon nombre de discussions avec elle, et nos avis divergeaient sur le fond et/ou la forme. A nouveau, c'est ainsi.
Peut-on tout lui reprocher ? Non, certainement pas, et même ses fervents accusateurs n'oseront pas. Peut-on tout accepter comme une lettre à la poste ? Non.
Je me rappelle d'une de ses phrases qui sur le moment m'avait choqué : le fonctionnement interne du Centre n'est pas démocratique. Je l'ai entendu le dire, je n'ai pas compris ce qu'elle signifiait ainsi. PS : merci de ne pas prendre cette ...
Il ne s'agit pas de déni de démocratie, mais de méconnaissance du fonctionnement associatif. Le CA et le bureau ne sont pas des tyrans, mais doivent pour fonctionner adopter un rythme et une organisation interne. Transposé à un autre niveau, le peuple peut être mécontent de son gouvernement et de ses élus, mais il ne peut pas agir directement sur la loi - l'État de droit s'exerce en France via les représentants. Démocratie républicaine oblige.

Ainsi, le CA (et son bureau) décide des activités selon le planning qui est le sien, selon le mandat qui lui a été donné par l'Assemblée Générale Ordinaire. Je me rappelle de peu de rébellions lors de telles assemblées. Sauf les questions parfois candides d'un WdB (il se reconnaîtra), souvent précises et justes. On ne peut pas retenir contre un exécutif qu'il se comporte tel qu'il l'avait annoncé. On peut cependant lui demander des comptes, et exiger de lui qu'il s'explique devant son AG. En attendant l'AG, il faut utiliser les membres du CA pour ce qu'ils sont: des contrôleurs de l'activité de l'association. Ce n'est pas le rôle des seuls volontaires. En tant qu'administrateur, des volontaires m'avaient posé des questions, et je l'es avais transmises au bureau et/ou CA (selon le cas). C'était la même chose pour les autres membres du CA que les volontaires voyaient. Le problème étant qu'on voyait surtout Christine et moi à l'époque, puis un ou deux autres admins. Et là, je parle d'une époque située quelques 7 ou 8 ans dans le passé... si je ne me trompe.
En tant qu'ancien membre d'un bureau ou CA, je me dis de défendre les décisions que nous avions prises, même si j'étais opposé à titre personnel. Le collectif prime. Quant à la question de la lisibilité des PV par tout membre du Centre, j'avoue que je botte en touche, n'ayant pas la réponse - même si le "tout est disponible pour tous" ne me semble pas forcément défendable dans l'absolu.

Bref.


Bon, j'ai presque fini. Je n'évoque pas ici des points saillants, des querelles que je comprends, comme le sur-investissement apparent, l'utilisation trop forte des moyens de communication ou les prises de position politiques que certains voudraient voir disparaître. Je pense justement que l'étude d'une certaine forme de rapprochement avec l'Inter-LGBT, les autres Centres LGBT devraient remédier à certains points...

Et puis il est minuit et quart, et demain je bosse. Alors, bonne nuit. Demain, le 21/02/12, j'essayerai de continuer !