En fouillant dans les cartons que je défais en ce moment, j'ai retrouvé une petite note que j'avais écrite en 2005 sur des élèves allemands qui avaient chahuté pendant une présentation que j'avais faite de mes travaux à la R&D.

A priori, ils ne savaient pas que je comprenais leur langue sans problème (surtout les insultes).
Je leur avais répondu (à peu près) un "je te rappelle que le pédé, enculé & fils de pute, c'est ton tuteur, alors je te conseille de la fermer".

Déconfiture assurée.
%% A vrai dire, ils m'avaient entendu parlé anglais et (un peu) espagnol à d'autres "tutés" et avaient dû en déduire que c'était déjà beaucoup pour un français.
Raté, à l'école, on avait plus de 50% de gens qui avaient suivi des cours en 3 langues vivantes, et je suis un petit joueur - mon allemand est plus proche du patois que du Hoch, et l'espagnol est venu assez vite grâce à la structure si logique que cette langue a (facile à apprendre pour un matheux latiniste). Je pense aussi à ceux qui ont appris le chinois, l'arabe ou même le russe, je fais pâle figure par rapport à eux :)