Tout juste me reste-t-il quelques amants - pas plus, pas moins.

Les amis hétéros, dans leur grande majorité, sont mariés, père ou mère de famille et n'ont que faire de deux désœuvrés qui ont encore du temps libre à eux.
Ce genre de remarque fait mal, mesdames messieurs, au passage. Évitez là, face à des homos ou des hétéros sans enfants. Ce serait sympa.

Et puis il y a ceux qui se rappelle à vos bons souvenirs mais qui sont loin, physiquement. Deux amis, avec qui je partage des presque anniversaires, sont de cet ordre. Nous communiquons peu, mais chaleureusement. L'un a un mois de plus que moins, l'autre 6 moins de moins. Tous trois de 73, nous avons partagé à un moment ou un autre une/des classes. Ils sont mariés, pères de deux enfants chacun, et bien occupé. Mais on prend au moins ce petit moment pour se souhaiter chacun son anniversaire. Rappeler à l'autre qu'il vit permet, effet miroir oblige, d'affirmer sa propre existence, n'est-ce pas ?

% Et puis, il y a ceux qu'on a perdu de vu quand on s'est déclaré homo. Pas de vrais amis, n'est-ce pas ?

Ou celles et ceux qu'on retrouve via facebook et la clique de sites de remise en contact. Amusant parfois, on partage quoi au final ? La diarrhée du petit dernier ou les maladies de l'ancien copain de classe ?

Pas top la forme, moi, je devrais plutôt me coucher, non ?