D&D a été le jeu de mon adolescence et de mes soirées de jeune adulte. J'y joue d'ailleurs encore de temps à autre.

Geek avant l'heure, j'ai connu le jeu grâce à mon oncle et parrain Manu. Comme d'habitude, il est la source d'une de mes passions de jeunesse que j'ai conservée peu ou prou jusqu'à aujourd'hui. C'est lui qui m'a offert mes premières bédés, mes premiers livres de SF (Dick, Zelazny) et Fantasy (Tolkien, bien sûr) (et son épouse m'a offert les premiers Roald Dahl), mes premiers légos "de grand", mon premier ordinateur, mes premiers bouquins scientifiques (c'est sa faute si j'ai commencé le programme de maths sup en première et terminale)... il n'y a que le musique qu'il n'ait pas directement transmise - je dis directement parce que c'est passé par mon frère, comme pour fluide glacial à l'époque...

Bref, Manu pour mes 10 ans m'avait acheté la boîte d'initiation en français de Donjons et Dragons, où on pouvait jouer un humain (guerrier, magicien, prêtre, voleur), un elfe (mi archer-mi mage) ou un nain (guerrier). Les dés m'avaient fasciné. Les règles, à l'époque, moins. C'était... compliqué.
Puis il m'a offert le manuel des joueurs de la 1ère édition, en v.o. Je l'ai perdu depuis. Ca m'a forcé à lire en anglais. J'ai appris l'anglais grâce à Donjons & Dragons et à la télé (sky et super channel) que j'ai appris l'anglais, plus que par la littérature.
Puis, Manu m'a acheté des jeux sur PC, ancêtres de Baldur's gate et autres. Dungeon Master & Heroes of the Lance sur mon vieil Atari ST. Heroes... qui m'a fait découvrir les oeuvres de Weis & Hickman (Lancedragon puis leurs séries, dont le chef d'œuvre des Portes de la Mort et la série de Weis, l'Etoile des Gardiens, très "guerre des étoiles").

A ce jour, je joue encore à Donj, je suis "maître du donjon" pour une partie qui se place sur Krynn, l'univers de Lancedragon. Je suis joueur dans une partie où mon barde, Cossaw, est encore entre la vie et la mort (jamais eu de chance aux dés de PV). J'initie la nouvelle génération, via la 4e édition, au jeu. Je ne suis pas un gros fan de la 4e édition, c'est sûr, mais comme initiaition, c'est assez intéressant parce qu'elle tire clairement les enseignements des MMOPRG (jeux de rôles massivement en ligne) et joue à fond (si l'on y prend attention) sur le côté action. Ça convient bien à cette génération de joueurs. Et puis bon, je recycle des vieux scénarios, alors...

Bref, à nouveau, je voulais juste rendre hommage à ceux qui, partant de jeux de guerre ont créé des jeux de table de miniatures tels que ceux qu'on a encore aujourd'hui et qui en ont dérivé le 1er "jeux de rôle" D&D... pais à leurs âmes.