Il m'a refusé son amitié, arguant qu'il n'était pas sain que nous entretenions de tels rapports.
Il sait qu'il me plaît, bien plus qu'il ne faudrait.

Et je l'ai laissé jouer avec mon cœur comme ça l'arrangeait.
Chacun y trouvait son compte. Je me sentais rédempteur.
Je ne faisais qu'accompagner ses névroses, accompagné des miennes.

Ai-je cru un moment l'aimer ?
Oui.
Ai-je cru un moment en un quelconque retour ?
Je le crains, et j'ai vite déchanté.

Il m'a totalement rejeté, il y a quelques mois, refusant toute écoute, toute parole.
Et j'ai ainsi perdu celui qui aurait dû être mon meilleur ami.



JLT, tu ne peux même pas savoir à quel point tu me manques.