J'ai des souvenirs qui me sont revenus, là, ce week-end, des trucs bizarres. Des souvenirs de télé, des trucs dont je ne sais plus en quelle langue ils étaient (je penche pour l'allemand, mais ce n'est pas sûr). Ça date de l'époque (bénie ?) où je mélangeais allègrement les quelques langues qui étaient parlées autour de moi (français, allemand et patois).

Un souvenir des interludes télé. Ce devait être en 79 ou 80 - parce que je savais déjà déchiffrer ce que je lisais, mais que je ne comprenais pas nécessairement.

Je crois que c'était l'ARD ou la ZDF qui avait ces interludes kaléidoscopiques, que j'aimais beaucoup. Ma grand-mère, ou encore Annie, une amie de mes parents (dont l'époux "jouait" au foot avec mon père - il était arbitre de touche vu son âge) regardaient souvent les feuilletons en Schlöh (ce qui n'était pas une insulte) - c'est comme ça que j'ai vu les premiers Raumschiff Entreprise. Star Trek... i de Entreprise était d'ailleurs prononcé alors que le reste était prononcé à l'allemande. De beaux souvenirs, une madeleine , si on veut. D'ailleurs, ça me fait penser d'abord à Annie, décedée il y a une dizaine d'année et à ma grand-mère décédée il y a quinze ans.

Puis, ça me fait penser à mon grand-père avec qui je regardais, tous les ans, le Tour de France. Pépé aurait eu 99 ans demain. Comme Annie, ou Mémé, il était né allemand car mosellan en 1909 (Villers-Stoncourt étant dans la zone annexée en 1870). Mais à leur différence, il refusait de parler allemand, bien qu'il le comprît. Comme mon oncle Jacques et pour la même raison, sauf que Pépé, lui, avait pu s'enfuir avant d'être pris et que Jacques était passé par les camps (en tant que résistant catholique).

Bref.

Je pense que ces souvenirs sont liés aux images de rétrospectives que j'ai vues récemment, retraçant les années 80. Au 1er janvier 80, j'avais 6 ans, ce qui me laisse des souvenirs très parsemés, certains clairs, certains flous. Et certains, refaits. Reconstruits à partir d'images et de sons par cet effet mémoire qui fuit et remplit des impressions de déjà-vu à partir de ces rétrospectives, justement. Par exemple, je me rappelle très bien de l'élection de Mittérand en 1981, parce que la famille était réunie chez mes parents et que mon onccle Gaby avait sauté de joie et renversé son père (Pépé) - j'allais avoir 8 ans le mois suivant et mon oncle m'expliquait combien les choses allaient changer. Je sais cependant que mes souvenirs sont déformés par l'image chacun connaît - Elkabach et Mougeotte présentant l'affichage minitelesque du visage de Mittérand. Je me souviens de la mort de John Lennon parce que mon frère Pascal avait pleuré, mais le reste, je le sais parce que j'ai vu des reportages.

En gros, ma mémoire se souvient plus des sentiments que j'ai alors éprouvés ou vus que des effets réels - qui eux sont des ajouts du fait des médias, et principalement de la télé...