D'un point de vue R&D, il y a bien sûr beaucoup d'éléments à développer - améliorations ou créations. D'une part, il s'agit de créer de nouveaux modes énergétiques - géothermie, énergie solaire, éoliennes, biomasse, etc. Ces modes d'acquisition peuvent s'améliorer, aussi : les échangeurs de chaleur font parti du lot.
Puis, on peut aussi chercher des applications plus adaptées à la production d'énergie (électricité, chaleur) pour les maisons, voire les industries.

En parallèle, on voit donc l'utilisateur.
Quand on est particulier, il faut mettre en avant des éléments permettant d'installer les nouveaux systèmes énergétiques. J'ai déjà cité l'exemple des vitres panneaux solaires mêlant un système photoélectrique et un système de convection naturelle de la chaleur (effet de serre) voire un système de chauffage de l'eau. On divise ainsi les factures par des facteurs 2 ou 3 facilement. Et on devient moins dépendant des producteurs d'électricité et de gaz... sauf pour les effets de fatalité dont je parlais hier. Exemple stupide : plus d'éolienne sans vent, pas de solaire la nuit !
Quand on est industriel, il commence à y avoir un petit problème. Pour ce qui est similaire aux besoins des particuliers, pas grand chose à dire. Par contre, c'est les utilisations gourmandes en énergie qui commencent à poser problème...