Ma collègue AL et moi avons largement dépassé les heures légales ces derniers jours. Si elle n'était pas enceinte, cela ne poserait pas trop de problème.

J'espère que demain elle ne sera pas arrêtée par son médecin. Je ne parle pas en égoïste à qui elle manquerait au boulot, mais en ami qui ne voudrait pas la voir obligée de s'alliter comme pour son premier enfant.

Ce serait une situation particulièrement stressante pour une femme aussi active qu'elle - à la fois parce qu'elle se trouverait dans la situation de la mauvaise mère qu'on montre du doigt (elle a pensé à son travail avanbt son bébé, bouh) et parce qu'elle n'est pas du genre à rester couchée pendant deux mois...