Après tout, ce n'est que la station d'après sur la ligne A du RER. N'empêche, à la tour Cèdre, on est à Trifouillis lès Perpette-Lès-Oies. Mais à 5 min ç pied du temporaire restaurant d'entreprise non géré par la CMCAS. C'est bon, voire très, très bon, et le surcoût est pris en charge par l'entreprise. Et sera compté dans nos avantages en nature (ces fameux aventages en nature chez EDF qui me sont revenus, en tout à 350€ (en gros) l'an dernier. C'est impossable, c'est pour ça que je le sais.

Bref, nous avons de nouveaux locaux avec un nouvel ascenseur (6 en fait) qui mènent jusqu'au 25e. Belle vue, d'ailleurs. On a fait le pot de départ du collègue que je remplace au 25e (alors que nos bureaux sont au 8e). Belle vue donc sur le cimetierre.

Mon nouveau joujou, comment dire, c'est mon nouveau boulot.

Je commendite les recheches sur le sujet que je suivais avant en tant que chercheur à la R&D. Bon, pour le moment, c'est Arnaud P qui commendite le travail de Picard A à la R&D vu que mon remplaçant n'a pas encore été engagé. Mais mon futur ancien chez de groupe m'a fait comprendre qu'ils avaient déjà quelqu'un en vue qui "avait fait des maths applis". Méca flu.

Super.

Je vais devoir/pouvoir le former aux maths financières comme je les pratiques.

Donc, mon nouveau joujou, ce sera aussi d'encadrer un ingénieur chercheur débutant sur mon sujet. Novice, pas déformé. Enfin, j'espère.

Bon, c'est pas tout, j'ai encore deux cahiers des charges à finir pour le presta, plus ma note technique qui est trop technique (sic) pour que l'actuel chef de projet la comprenne.

Je rigole, parce que je sais que ledit chef de projet a candidaté pour un poste là où je bosse et un autre dans une des fililales anglaises sur son boulot initial (prévision de conso)... je crains que le chef de groupe ait quelques soucis à venir. D'autant plus que deux de mes collègues (au féminin pluriel) vont dans les mois à venir subir les "attaques" de mon futur nouveau chef pour les recruter... Donc la pénurie de main d'oevure en maths financières va continuer. Il faut dire que les seuls caractères attractifs à la R&D où les salaires ne suivent pas sont les RTT (1 jour par semaine) et la reconnaissance du travail bien fait. Alors que dans le "privé", les salaires équivalents à ce que nous faisons font de 2 à 6 fois la culbutte vis à vis de nos salaires - et la finance n'est pas vraiment connue pour être un milieu de non-requins :)