Je cite le mec pour qui je travaille (et que je remplace à partir du 16 juin) : "serait-il possible d'exprimer les volatilités en nombre décimal plutôt qu'en pourcentage, par exemple 10 deviendrait 0.1 pour une volatilité de 10%/sqrt(an)".

Je précise qu'il est ingénieur, docteur en optique, je suis ingénieur, docteur en mathématiques appliquées. Nous avons travaillé ces 5 dernières années ensemble, dont une passée dans le même bureau et une dans des bureaux mitoyens.

Autant la question est censée (même si c'est exactement le contraire de la requête d'il y a 2 ans où j'ai dû passer de la notation décimale à la notaiton en %), autant l'exemple, comment dire, est légèrement superflu. Non ?