Sur le principe, c'est évidemment une occasion formidable : outre le salaire (+4 niveau) et le niveau de fonction (+2 niveaux) supérieurs, les tâches me plaisent énorménent. Le suivi de projets en France, le suivi des entités du groupe disséminée en Europe, et bien sûr la continuation du projet sur lesquel je travaille depuis deux ans et demi mais cette fois du côté "contrôle de risques", cela m'attire. Encore faut il que je sois accepé par sa hiérarchie et que la mienne me laisse partir.

Parce qu'avec le léger problème de recrutement (il y a en gros 15 postes à pourvoir pour un département de 120 personnes prévue fin 2008), il n'y a en ce moment personne pour reprendre mon projet, de même qu'un autre chercheur a dû laisser tomber son propre projet pour en chapeauter un autre dont le chef était justement parti à l'endroit (physique) où j'ai donc postulé.

Comme c'est un mouvement interne au groupe, et que je me retrouverai dans un cas comme dans l'autre à travailler avec celles et ceux qu eje cottoie actuellement, je n'ai pas droit au faux pas. Je voulais en fait attendre la fin de l'année 2008 pour me décider puisque de nombreux points sont nouveaux cette année et que je voulais en profiter pour assoir à la fois mes connaissances et mon contrôle personnel. Ma gollègue E. qui a aussi été contactée et était elle aussi prête à partir ayant décidé que sa vie de famille primait (elle attend son deuxième enfant - ce que personne ne lui reproche au passage, c'est un élément très positif de notre entreprise), il reste deux postes ouverts (plus le poste de chef mais là nous ne sommes ni l'un ni l'autre qualifié).

Bon, il y a des choses très positives. Le chef en question qui s'en va m'a dit que j'étais le mieux placé pour prendre la succession de celui pour lequel je travaillais - forcément, comme c'est moi qui réglait ses problèmes techniques, j'ai acquis une certaine connaissance du métier. Un des autres postulant est cependant aussi intéressant pour eux, parce qu'il a une forte connaissance, lui aussi, des marchés de l'énergie. On verra qui ils choisiront.

En attendant, cependant, je suis limité par mon actuel département dont le chef a récemment annoncé que nous n'avions aucune personne à propsoer potentiellement à nos clients en recherche - ce qui signifie explicitement qu'ils ne sont prêts à laisser partir personne... J'attends l'entretiens de mon chef de groupe avec notre adjoint RH pour savoir s'il me sera malgré tout possible de partir...