Autant je veux bien que les réformes commencées n'aient pas encore atteint leurs objectifs - pour une fois ne jouons pas le rôle de la langue de bois. Je veux bien, même si j'y suis opposé, que les changements apportés ne peuvent pas tout changer en moins d'un ou deux ans. Ca, je l'accepte. Mais pourquoi certains membres de gouvernement et de la majorité au parlement, nous prennent pour des cons ?

Franchement, l'équition :

abstention + défaite électorale = invitation à poursuivre de manière accrue les réforme - changement sur le forme de la méthode Sarkozy

est une façon éhontée de se moquer des concitoyens qui ont choisi de virer des maires, même de droite, qu'ils jugeaient efficace (notons qu'à Metz, mes parents ne jugeaient plus efficace Jean-Marie Rausch et que la gauche a surtout gagné par le jeu des alliances CONTRE lui que pour Dominique Gros, quelqu'ait été sa victoire dimanche.)

Je ne pense certainement pas que la méthode, les visées et les buts d'un gouvernement comme nous le connaissons vont vraiment changer. Plus de libéralisme, moins de protection, moins d'école, plus de répression, moins de justioce, plus de police, moins d'armée et plus de guerre en Afghanistan (cf. le canard enchaîné du jour)... las, on trouver le changement peu convaincant.

Reste à espérer qu'une Nadine tiendra les paroles qu'elles a déjà tenues par le passé...