Il y a 6 mois nous quittait Gildas.

Je l'avais connu au Centre, où je l'avais formé à l'accueil du public. Je le savais très malade ; j'ai regretté de n'avoir pas pu le soutenir à la fin, même si je l'avais encore vu quelques jours avant son décès.

Après l'incinération, son ami, le prêtre orthodoxe Jean-siméon Rocher a emporté ses cendres qu'il a installé là bas, en Bretagne, pour qu'ils soient toujours proches.

R.I.P