Who am I kidding ? Les problèmes compulsifs sont toujours là. Certes, je ne suis pas addict aux drogues, alcool, ou autres. Mais la bouffe et le sexe sont quasiment tout le temps dans ma tête. Et je ne parle pas d'autres compulsions que le manque chronique d'argent règle. N'empêche que les comptes ont bien souvent été au rouge ces six derniers mois...

J'ai de plus en plus de mal à me forcer à travailler, même si par acoups ça se passe encore pas trop trop mal. Je me retrouve dans une situation proche de celle d'il y a deux, trois ans. Sauf que là, j'ai dû arrêter le recours à l'aide extérieure (la psy) pour cause de trous dans le porte-monnaie et de copain au chômedu sans indemnités.

Le pire, je trouve, c'est le problème de mémoire et celui de dyslexie. Tant au niveau de l'orthographe, de la grammaire que du léxique, j'inverse, je mélange et surtout je ne me rappelle plus d'un mot dont j'ai le concept en tête, parfois dans une autre langue. En fait, penser en anglais ou en allemand me permet de focaliser on esprit.

Prenez le texte de tout à l'heure, il est plus construit (sur un autre mode) que celui que je voulais écrire sur la morale et son lien avec la justice. J'avais mille idées qui me venaient et pas moyen de tout coucher sur papier. Résultat, un texte bancale même pas digne d'un élève de 3e alors que la culture et les réflexions affluaient. Manque de focalisation et donc d'ordonnancement des idées.

Là, je suis en train de faire une pause entre deux écritures de notes techniques (cahier de validation, rapport de validation, manuel de l'utilisateur, FAQ et note technique). Je saute d'une note à l'autre, je vais boire de café, je me fais un thé, je vais pisser (forcément). Je tiens peu en place et je finis par écrire sur le blog. Je déverse mon trop plein d'énergie d'une façon incohérente mais toujours "créatrice". Pour ceux qui connaissent mes passions en dehors du boulot, ça revient au même : j'hésite à retourner à l'accueil du centre, je m'inscrit pour bosser au PS, j'ai de nouveau entrepris de ranger ma collection de Légo (au décompte, j'ai près de 2,3 milliards de pièces - oui, milliards) ; heureusement que ce que je vois de la 4e édition de Donjons & Dragons me déçoit (porte, monstre, combat, trésors, guérison & loot, puis porte, etc...) parce que sinon, je me sentirai obligé de repartir dans le cercle vicieux.

Et en alternance avec les phases aigues d'excitation et d'agitation, reviennent les phases d'angoisse, de dépression, de doute de soi, etc. Avec une grosse différence, cependant : je sais les repérer pour ce qu'elles sont et ne plus me laisser totalement abattre - sauf pour les crises d'anxiété parce là, c'est le coeur qui s'emballe.

Et puis, ce qui se profile à l'horizon : la fatigue et le manque de sommeil. Le fait d'avoir attrapé la gastro la semaine passée et une genre de bronchitte en même temps m'avait totalement mis à plat, et donc j'avais "bien" dormi malgré les douleurs et désagréments - pas forcément ceux qu'on croix d'ailleurs : j'ai réussi à péter une des plaques de bois entourant la baignoire un soir alors que je courrais au toilettes et que j'ai glissé sur la descente de baignoire ;)

Bref, je crois qu'il va falloir que je demande des sous à ma mère et que je reprenne rendez-vous. Vite.