Ce garçon est le frère aîné (de 3 ans) d'une de deux jeunes filles dont mes parents ont la garde. On a découvert d'abord qu'il était kleptoman. Puis on a pris conscience qu'il avait un gros problème d'identification à un niveau personnel de ce qui était bien ou pas et, ce qui était pire, de contrôle sexuel. Grosso modo, il a été abusé par des dultes avant d' "attérir" chez mes parents. Sa soeur aussi apparement. Ceci explique en grande parti ce qui suit.

Il a fallu que mes parents mettent en place un système pour que ce garçon ne se retrouve jamais seul avec sa soeur. Il était devenu un "prédateur sexuel mineur". Très certainement du fait de ce qu'il avait subit, il ne faisait en apparence plus trop la différence entre ce qui était approprié ou non - y compris avec sa propre soeur.

Le hic, c'est qu'il a malgré tout réussi à la violer aux dire de sa soeur, et vu les problèmes de comportement de celle-ci, cela ne paraît que probable.

En fait, la soeur en question a un passé récent de violence verbale exacerbée, de comportement incontrôlé. Elle ne se lave plus, y compris lors de ses règles... un désordre que le médecin et le psy consultés associent directement aux tentatives de la gamine de prévenir du problème qu'elle n'arrivait pas à formuler. C'est d'ailleurs aussi ce qui explique le comportement qu'elle a eu il y a quelques mois quand elle a accusé mon père de la frapper... devant une assistante sociale, un prof, son proviseur, etc. Mais devant un policier, elle a dit que ce n'était pas vrai. A l'époque, on pensait que c'était surtout par jalousie parce que l'autre jeune fille dont mes parents avait la garde avait reçu un petit lapin en cadeau et qu'elle rien. Il faut dire que la jeune fille aux problèmes est sotte, irréfléchie. Et qu'elle a une tendance forte à la paranoïa et un complexe de persécution grandissant. Il y a un moins, elle a accusé un professeur d'harcèlement (pas en ces mots, cependant).

Bref, on le voit, la gamine de bientôt 15 ans n'est pas sortie de l'auberge. Son frère, lui, qui aura 18 ans en avril, est plutôt mal. Après le vol qu'il a réussi à commettre (avec cette même soeur) chez le procureur géénral de la cour d'appel (si, si, ils avaient fait fort), celui-ci avait été assez clément. Là, je pense que c'est plutôt quelque chose du genre des assises des mineurs qui l'attend. Parce que même s'il ne fait pas la différence entre ce qu est extrême ou pas, il fait très bien, parce qu'il ressent la culpabilité, ce qui est réellement bien ou pas, surtout vis à vis d'autrui.

Mes parents sont convoqués devant un procureur dans deux semaines.